D’autres camarades de mon arrière-grand-père :

JB_PETITDEMANGE_Ph_BLEICHER

Weltkrieg 1915 – Mein treuer Turner JB. Petitdemange und sein Kamerad Ph. Bleicher beim I.R. 132. 4. Komp. bei Ypern. (Belgien) : « Guerre mondiale 1915 – Mon fidèle gymnaste Jean-Baptiste Petitdemange et son camarade Philippe Bleicher avec le 132e Régiment d’infanterie, 4e Compagnie, vers Ypres en Belgique ».

Johann Baptist Petitdemange est né à Kaysersberg le 24 février 1894 de Franz Johann Baptist Petitdemange et de Joséphine Gsell. Il ne reviendra pas de la guerre : il décède le 5 avril 1918 dans l’hôpital bavarois n°52.

Je n’ai rien trouvé concernant Philippe Bleicher ; je pense qu’il n’est pas né à Kaysersberg.

Photographies Première Guerre mondiale

Une des premières pages de l’album regroupe cinq photos positionnées plus dans une optique de gain de place que d’esthétique, montrant un très jeune homme en civil et en uniforme, portant simplement la légende Kamerad Eugen Ehrhardt im Felde 1915, c’est à dire « Camarade Eugène Ehrhardt au front 1915 ».

Eugen_EHRHARDT_4

Eugen_EHRHARDT_1

J’ai trouvé dans les registres de Kaysersberg un acte de naissance datant du 5 décembre 1895 au nom d’Eugen Ehrhard, fils de Marie Joseph Lucian Ehrhard et Marie Muller. Celui-ci s’est marié le 2 janvier 1926 à Kaysersberg avec Marie Thérèse Maurer et est décédé le 2 mai 1973 à Colmar. Bien sûr, il est possible qu’il s’agisse d’un homonyme.

Eugen_EHRHARDT_2

Eugen_EHRHARDT_3

Je ne connais pas grand chose aux uniformes allemands de la Première Guerre mondiale, donc je ne suis pas en mesure d’identifier à quel régiment/corps d’armée il appartenait, mais on peut distinctement lire « 15 » sur son casque à pointe sur la troisième photo, et internet me dit qu’il s’agirait du numéro de son unité.

Eugen_EHRHARDT_6

La quatrième photo est plus riche en information, même si la légende est malheureusement peu lisible, y compris sur la photographie originale. …tes Haus – Mein treuer Kamerad und Turner Eugen Ehrhardt im Felde bei Neu-Chapelle. Juli 1915 : « Maison ? Mon fidèle camarade et gymnaste Eugen Ehrhardt sur le front près de Neuve-Chapelle. Juillet 1915. » On voit clairement un anneau au majeur de sa main gauche. Ça pourrait être une alliance, mais l’Eugen Ehrhardt que j’ai trouvé ne s’est marié qu’après la guerre.

Eugen_EHRHARDT_5

Kriegsjahr 1915 – Mein treuer Kamerat & Turner Eugen Ehrhardt im Schützengraben bei Neu-Chappelle. Sept 1915 : « Année de guerre 1915 – Mon fidèle camarade et gymnaste Eugen Ehrhardt dans une tranchée près de Neuve-Chapelle. Septembre 1915 ». L’anneau est passé à l’annulaire, cette fois.

Eugen_EHRHARDT_7

Plus loin dans l’album, on trouve une photo de groupe, probablement prise avant juillet 1915. Eugen Ehrhardt als Rekrut in Detmold – I.R.15 – 1915 : « Eugen Ehrhardt, recrue à Detmold – Régiment d’Infanterie 15 – 1915 ». On le reconnaît facilement en troisième position au dernier rang.

Photographies Première Guerre mondiale

Adolf_LOTZ_Jos_SEISSER

Mein treuer Turner Adolf Lotz und Kamerad Jos. Seisser als Rekruten beim Inft. Regt. 77 in Celle : « Mon fidèle gymnaste Adolf Lotz et son camarage Joseph Seisser, recrues du 77e Régiment d’infanterie à Celle ».

J’ai trouvé dans les registres de Kaysersberg un Adolf Lotz né le 26 février de Joseph Lotz et Karoline Ahr. Il épouse le 17 août 1923 Marie Kindbeiter à Meyenheim et décède à Mulhouse le 5 février 1974. Bien sûr, sans garanties qu’il s’agisse du même.

D’ailleurs, j’ai un problème avec Joseph Seisser, puisque j’ai aussi une autre photo montrant un Johann Seisser, clairement différent, et j’ai trouvé un acte de naissance à Kaysersberg pour Johann Joseph Seisser. Impossible de savoir duquel il s’agit…

Johann Joseph Seisser est né à Kaysersberg, donc, le 15 octobre 1894 d’Heinrich Seisser et Elisabeth Kenner. Il s’y est marié le 6 février 1920 avec Marthe Philomène Bertrand et y est décédé le 20 août 1959.

Photographies Première Guerre mondiale

Commençons par le propriétaire originel des photos, mon arrière-grand-père, Henri Herold. De lui, j’ai des douzaines de photos à tous les âges : il était le neveu du premier photographe de Kaysersberg, Jean Kuster. Je ne vais donc présenter dans ce billet que des photographies relatives à sa carrière militaire, les autres viendront plus tard 🙂

Alexander Heinrich Herold est né le 27 juin 1890 à Kaysersberg d’Alexandre Herold, charpentier, et de Madeleine Kuhn. Son père meurt de maladie alors qu’il n’a que 8 ans. C’est un gymnaste accompli, et parmi les amis qui lui ont envoyé des photos, beaucoup sont aussi gymnastes.

En 1910, il fait son service militaire dans l’Infanterie, et le 2 août 1914 il est envoyé au front, à Cernay-Mulhouse, où il reste 8 jours avant d’être évacué pour maladie. Il reste dans un hôpital militaire jusqu’à fin mars 1916 et est ensuite renvoyé chez lui, où il finit la guerre. Pour les curieux, son dossier d’ancien combattant est disponible sur Généanet.

Vu le peu de temps qu’il a passé au front, je n’ai qu’une seule photo de lui en uniforme :

Henri_HEROLD

Par contre, j’ai pas mal de photos de son séjour à l’hôpital, généralement des photos de groupe :

Henri_HEROLD_Laz1

Fest[ungs]. Laz[arett]. 17. Kath[olishes]. Gesellenhaus – 1914 : « Hôpital 17. Maison catholique des compagnons – 1914 » Je n’arrive pas à comprendre la différence entre Festungslazarett et Lazarett, mais ça n’a pas grande importance.
Henri est assis au premier rang à droite.

Henri_HEROLD_Laz2
Ostern 1915 : « Pâques 1915 ». C’est le cinquième en partant de la gauche.

Henri_HEROLD_Laz3

Il est assis devant.

Henri_HEROLD_Laz4

Fumant avec le planton.

Henri_HEROLD_Laz5

Stubenkameraden von Saal 5. Fest. Laz. 36. Strbg-Neudorf – Juli 1915 : « Camarades de chambrée du Hall 5. Hôpital 36. Strasbourg-Neudorf – Juillet 1915 »
Au premier rang, le deuxième en partant de la gauche.

Henri_HEROLD_Laz6

Assis au milieu au deuxième rang.

Photographies Première Guerre mondiale