juin 072010
 

L’Écharde
Paul Wenz
Zulma
9782843045011
Paru en 2010.

Dans un ranch australien occupé exclusivement par des hommes, une femme s’installe. L’amour exclusif et destructeur qu’elle porte à son patron va changer cet environnement paradisiaque pour toujours.

Un petit bijou exhumé par les éditions Zulma, publié à l’origine dans les années 30 par un Français émigré en Australie. Un texte très moderne par certains côtés, notamment la réflexion écologique, même s’il accuse parfois les défauts de son âge : les aborigènes n’occupent que trois paragraphes, mais ceux-ci sont plutôt racistes, et l’utilisation de mots anglais pour faire couleur locale est un procédé qui a plutôt vieilli.

Un très beau texte à lire.

Lire un court extrait »

Ce ne fut que lorsque Sam se fut installé dans le troisième fauteuil, et eut disparu derrière un journal vieux de deux semaines, que le boss dit sans lâcher sa pipe : « Ah Sin s’en va ; Jack, le cuisinier des hommes, le remplacera pour le moment. Je vais écrire à Adélaïde qu’on nous envoie une housekeeper qui se chargera de la maison : le vieux Chinois commence à négliger le ménage ; nos matelas ont la mollesse et l’épaisseur d’un linoléum, nos chaussettes ne vont plus par paires, tant elles ont besoin de reprises. Nous sommes de vieux garçons, c’est convenu, pas difficiles et pas du tout grognons ; mais il ne faudrait pas non plus accepter trop vite tous les renoncements de la vie simple. »

Tom, le manager, et Sam reçurent cette nouvelle derrière un barrage de fumée, sans doute pour mieux cacher leur surprise. Une femme dans la maison ! Cela ne s’était pas vu depuis des années, depuis que John Iredale avait pris à la station la succession de son père. Tom songeait qu’on dormait très bien sur des matelas minces, et Sam aurait préféré acheter deux paires de chaussettes par semaine plutôt que d’avoir une gouvernante dans la maison.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.