oct 302010
 

Brothers in Arms in Miles Errant
[Un clone encombrant chez J'ai lu -- épuisé]
Lois McMaster Bujold
Baen
9780743435581
Paru en 2002.

Miles est coincé sur Terre à jongler avec Lord Lieutenant Vorkosigan et l’Amiral Naismith, quand un complot komarran complique encore les choses.

Pas un de mes romans préférés, mais il a le mérite de se passer sur Terre et de nous faire découvrir une culture encore importante à l’échelle galaxique, mais qui rappelle déjà Rome en pleine décadence.

Brothers in Arms voit aussi l’introduction de deux personnages d’importance : Mark, le clone de Miles, qui se débat avec des problèmes identitaires autrement plus importants que ceux de Miles, et Duv, le fils d’un terroriste komarran, aujourd’hui officier de la Sécurité Impériale.

Un roman un peu charnière, qui sert surtout à planter le décor de Mirror Dance.

Lire un court extrait »

The captain appeared to be having an internal struggle. “Just what is the relationship between the Dendarii Free Mercenary Fleet and Imperial Security, Lieutenant?” he finally said. There was something almost plaintive in his tone.

“Er . . . what do you know already, sir?”

Captain Galeni turned his hands palm-up. “I hadn’t even heard of them, except peripherally, until you made contact by vid yesterday. My files—my Security files!—say exactly three things about the organization. They are not to be attacked, any requests for emergency assistance should be met with all due speed, and for further information I must apply to Sector Two Security Headquarters.”

“Oh, yeah,” said Miles, “that’s right. This is only a Class III embassy, isn’t it. Um, well, the relationship is fairly simple. The Dendarii are kept on retainer for highly covert operations which are either out of Imperial Security’s range, or for which any direct, traceable connection with Barrayar would be politically embarrassing. Dagoola was both. Orders are passed from the General Staff, with the advice and consent of the Emperor, through Chief of Imperial Security Illyan to me. It’s a very short chain of command. I’m the go-between, supposedly the sole connection. I leave Imperial HQ as Lieutenant Vorkosigan, and pop up—wherever—as Admiral Naismith, waving a new contract. We go do whatever we’ve been assigned to do, and then, from the Dendarii point of view, I vanish as mysteriously as I came. God knows what they think I do in my spare time.”

“Do you really want to know?” Elli asked, her eyes alight.

“Later,” he muttered out of the corner of his mouth.

 

Le capitaine sembla débattre intérieurement.

« Quelle est la relation exacte entre la Flotte Mercenaire Libre Dendarii et la Sécurité Impériale, Lieutenant ? » il finit par demander. Son ton était presque plaintif.

« Euh… Qu’est-ce que vous savez déjà, mon capitaine ? »

Le Capitaine Galeni ouvrit les mains.

« Je n’en avais jamais entendu parler, même en passant, jusqu’à ce que vous nous contactiez par vid hier. Mes dossiers — mes dossiers de la Sécurité ! — disent très exactement trois choses à propos de l’organisation. Nous ne devons pas les attaquer, nous devons répondre aux demandes d’aide urgentes le plus vite possible, et pour plus d’information, je dois m’adresser au QG du Secteur Deux de la Sécurité.

– Ah, ouais, dit Miles, c’est vrai. C’est une ambassade de Classe III, c’est ça ? Euh, et bien, la relation est plutôt simple. Les Dendarii sont gardés à disposition pour des opérations hautement classifiés qui sont soit hors de portée de la Sécurité Impériale, soit pour lesquelles une connexion directe, traçable avec Barrayar serait embarrassante politiquement. Dagoola était les deux. Les ordres me viennent de l’État-Major, avec le conseil et le consentement de l’Empereur, via le Chef de la Sécurité Impériale Ilyan. C’est une chaîne de commandement très courte; Je suis l’intermédiaire, normalement la seule connexion. Je quitte le QG impérial en tant que Lieutenant Vorkosigan, et j’apparais — n’importe où — en tant qu’Amiral Naismith, avec un nouveau contrat. Nous allons faire ce qu’on nous a dit de faire, et puis, du point de vue des Dendarii, je disparais aussi mystérieusement que je suis apparu. Dieu seul sait ce qu’ils pensent de ce que je fais de mon temps libre.

– Tu tiens vraiment à le savoir ? demanda Ellie, les yeux brillants.

– Plus tard », il murmura du coin des lèvres.

Désolé, les commentaire sont désactivés pour l'instant.