nov 162010
 

Le chat qui venait du ciel
[猫の客]
Hiraide Tikashi
Philippe Picquier
9782877308717
Paru en 2006.

Le narrateur et sa femme tombent sous le charme du chat de leurs voisins.

Un petit bijou de poésie, avec cette sensibilité toute japonaise qui découvre de la beauté dans les détails même les plus prosaïques.

Lire un court extrait »

Ce Chibi était une merveille : la robe blanche parsemée de taches rondes d’un gris noir légèrement nuancé de marron clair comme il est fréquent d’en voir au Japon, il était mince et élancé, et réellement tout petit.

Ce qui le différenciait des autres chats, c’était précisément son extrême minceur, si petit et si frêle qu’on remarquait tout de suite ses oreilles pointues et mobiles à l’extrême. En dehors de cette particularité, on se rendait compte immédiatement qu’il n’était pas du genre à se frotter aux jambes d’un humain. J’ai d’abord cru que s’il ne s’approchait pas de moi, c’était parce que je n’avais pas l’habitude des chats, mais il n’en était rien. Une fillette s’était accroupie dans le passage de l’Éclair pour l’observer, il n’a pas cherché à fuir, mais à l’instant où elle faisait mine d’approcher, il l’a esquivée avec une vivacité presque coupante. J’ai senti briller dans ce refuss un éclat pâle et froid.

nov 052010
 

Mirror Dance in Miles Errant
[La Danse du miroir chez J'ai lu]
Lois McMaster Bujold
Baen
9780743435581
Paru en 2002.

Mark refait apparition dans la vie de Miles, et si ses intentions sont bonnes, ses résultats, eux…

De loin le livre le plus noir de la série : certains passages de tortures sont insoutenables, même s’ils sont moins graphiques que dans mon souvenir. Il y a aussi une réflexion passionnante sur les liens familiaux, notamment ce qui constitue une famille.

Encore une fois un très bon livre.

Lire un court extrait »

“Where did I say I was going?” Miles inquired. His tone was, he thought, gentle, but several people flinched.

“Jackson’s Whole.” Elena looked him straight in the eye, with much the steady gaze of a zoologist about to dissect a specimen. A sudden lack of trust . . .

Jackson’s Whole. That tears it. “Bel Thorne? The Ariel? Taura? Within ten jumps of Jackson’s Whole?” Miles choked. “Dear God.”

“But if you’re you,” said Truzillo, “who was that three days ago?”

If you’re you,” said Elena darkly. The initiate crowd were all getting that same frowning look.

“You see,” Miles explained in a hollow voice to the What-the-hell-are-they-talking-about? portion of the room, “some people have an evil twin. I am not so lucky. What I have is an idiot twin.”

“Your clone,” said Elena Bothari-Jesek.

“My brother,” he corrected automatically.

“Little Mark Pierre,” said Quinn. “Oh . . . shit.”

 

« Où est-ce que j’ai dit que j’allais ? » demanda Miles. Sa voix, pensait-il, était douce, mais plusieurs personnes tressaillirent.

« Jackson’s Whole. » Elena le regarda droit dans les yeux, avec le regard assuré d’un zoologiste sur le point de disséquer un spécimen. Un manque soudain de confiance…

Jackson’s Whole. C’est le bouquet. « Bel Thorne ? L’Ariel ? Taura ? À moins de dix bonds de Jackson’s Whole ? dit Miles d’une voix étranglée. Mon Dieu.

– Mais si vous êtes vous, dit Truzillo, qui c’était, il y a trois jours ?

Si vous êtes vous », dit Elena d’un ton sinistre. Tous les initiés commençaient à froncer les sourcils.

« Vous savez, Miles expliqua d’une voix sourde à ceux qui se demandaient de quoi diable les autres parlaient, certaines personnes ont un mauvais jumeau. Je n’ai pas cette chance. Ce que moi j’ai, c’est un jumeau idiot.

– Votre clone, dit Elena Bothari-Jesek.

– Mon frère, corrigea-t-il automatiquement.

– Le petit Mark Pierre, dit Quinn. Oh, merde. »